RDC: manifestation de soutien au président Tshisekedi à Kinshasa

·2 min de lecture

Des milliers de partisans du président Felix Tshisekedi ont marché hier à l’appel du parti présidentiel, l’UDPS… Ils ont été rejoints par des membres de l’AFDC de l’ancien ministre Modeste Bahati Lukwebo issus des rangs du FCC de Joseph Kabila, des progressistes du vice-président du sénat Samy Badibanga et des militants de l’opposant Franck Diongo. Ensemble, ils ont marché de l’échangeur de Limete, fief de l’UDPS au boulevard Triomphal et même jusqu’au palais du peuple.

Avec notre envoyée spéciale à Kinshasa, Sonia Rolley

Ambiance festive à Kinshasa. Les manifestants acclament la police avec un message clair à faire passer : « M. Kabila, c'est fini pour lui. Nous ne voulons pas Kabila pour ce pays. »

Au milieu de la foule, en tête de cortège, le secrétaire général de l’UDPS Augustin Kabuya : « J'ai lancé un appel pour que la population congolaise puisse manifester et prouver à la face du monde qu'elle est derrière les consultations initiées par son Excellence, M. le président de la République, Félix Thsisekedi. C'est la raison pour laquelle vous voyez cet engouement. »

La police n’intervient pas quand les manifestants se mettent à passer devant le palais du peuple, siège des deux Assemblées jusqu’ici officiellement dominées par la coalition de l’ancien président Joseph Kabila. Ils sont bientôt rejoints par le président de l’UDPS, Jean-Marc Kabund, qui prend la parole à la toute fin et demande à la foule si elle souhaite le maintien de la coalition. Les militants huent.

La proposition la plus acclamée de Jean-Marc Kabund : rebaptiser l’esplanade du boulevard Triomphal, point d'arrivée de la manifestation, en « place Étienne Tshisekedi », du nom du fondateur du parti.

Après la manifestation, le président de l’UDPS a twitté que la dissolution restait toujours une option irréversible si les lignes ne bougeaient pas.