RDC : qui de Tshisekedi ou Kabila détient vraiment les rênes du pouvoir ?

Par Albert Kasanda*
·1 min de lecture
L'actuel président Félix Tshisekedi et l'ancien président Joseph Kabila se livrent une bataille féroce pour le pouvoir.
L'actuel président Félix Tshisekedi et l'ancien président Joseph Kabila se livrent une bataille féroce pour le pouvoir.

Les élections présidentielle et législatives de décembre 2018, en République démocratique du Congo, ont donné des résultats pour le moins étranges. D'un côté, il y a eu un président élu, Felix Tshisekedi, issu de la plus vieille mouvance de l'opposition congolaise, l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS). D'un autre côté, une majorité écrasante des parlementaires élus représentaient la plateforme politique du président sortant, Joseph Kabila, le Front commun pour le Congo (FCC). Un paradoxe électoral qui, malgré les irrégularités dénoncées par les uns et les autres, fut présenté comme étant l'expression de la volonté souveraine du peuple congolais. Il s'agissait de la première passation pacifique de pouvoir en RDC, acquise au prix d'énormes sacrifices, notamment de la part des partis d'opposition, victimes de répression brutale, d'emprisonnement, voire de pertes en vies humaines, par exemple le cas du jeune Rossy Mukendi.

Lire aussi RD Congo : l'UDPS, le parti présidentiel, dans la tourmente

Une transmission pacifique du pouvoir, mais?

Cette issue paradoxale des élections présidentielle et législatives a-t-elle été le fruit d'un calcul politique savamment orchestré en vue de départager deux forces politiques contraires en mettant sous une tutelle à peine voilée l'une d'entre elles, à savoir le nouveau président de la République ?

Ce qui est sûr, c'est que, faute de majorité parlementaire pour gouverner, le président Felix Tshisekedi a accepté, b [...] Lire la suite