RDC: la société civile de l’Ituri appelle à la fin de l’état de siège dans l’Est

La société civile de la province congolaise de l’Ituri appelle depuis lundi 13 mai à la fin de l’état de siège. Ce régime sécuritaire spécial où l’armée détient tous les pouvoirs est en vigueur en Ituri et dans la province voisine du Nord-Kivu depuis mai 2021. Soit trois années qui n’ont pas suffi à mettre fin au conflit dans l’est de la RDC et aux affrontements entre groupes armés et les violences contre les civils.

Avec notre correspondante à Goma, Coralie Pierret

En trois ans, 2 144 personnes ont été massacrées, 246 autres blessées et 489 kidnappées : c’est le bilan humain que dresse Dieudonné Lossa, le président de la société civile de l’Ituri, dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux. Il y décrit un cycle de violence qui perdure depuis 2017, jusqu’à son paroxysme en février dernier : 15 locaux ont alors été enterrés vivants par des miliciens.

Les autorités ont signé le 19 avril un engagement de cessation des hostilités avec cinq groupes armés de l’Ituri. Parmi eux, la Codeco, une milice politico-mystique souvent tenue pour responsable d’attaques de village et de massacre. La Codeco dit défendre les Lendu contre les Hema, une communauté qui s’est également engagée en signant l’accord via le groupe dénommé « autodéfense », plus connu sous le nom de Zaïre.


Lire la suite sur RFI