RDC : Sindika Dokolo, le collectionneur d'art qui voulait "reconstruire la trajectoire des Africains dans l'histoire de l’humanité"

Falila Gbadamassi
·1 min de lecture

Trois cérémonies, dont une messe de funérailles à la Cathédrale de Westminster, se déroulent dans la matinée du 17 novembre 2020 à Kinshasa (République démocratique du Congo), à Luanda (Angola) et à Londres (Grande-Bretagne) en mémoire de Sindika Dokolo, l'homme d'affaires et collectionneur d'art congolais disparu le 29 octobre 2020. Il est mort à 48 ans à la suite d'un accident de plongée à Dubaï, aux Emirats Arabes Unis.

"M. dos Santos" pour beaucoup

Sindika Dokolo était marié depuis 2002 à Isabel dos Santos, femme d'affaires et fille de l'ancien président angolais José Eduardo dos Santos. Cette dernière avait été désignée première femme milliardaire du continent par le magazine Forbes en 2013. Cependant, en janvier 2020, les Luanda Leaks – une enquête du Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ) – révèlent que la milliardaire a "siphonné l'économie angolaise" et accumulé de manière frauduleuse une fortune estimée à 2,1 milliards de dollars (1,8 milliard d'euros).

Le couple a nié toute malversation, mais leurs avoirs ont été gelés fin 2019 par la justice angolaise qui les accuse d'enrichissement illicite et de blanchiment d'argent. Avant le scandale financier, Sindika Dokolo avait confié au journal suisse Le Temps en 2015 que "les affaires de (sa) femme et les (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi