RDC: les représentants religieux échouent à s'accorder sur le futur président de la Céni

·2 min de lecture

Fin de l’ultimatum posé par le président de l’Assemblée nationale aux confessions religieuses pour désigner leurs délégués au bureau et à la plénière de la commission électorale. Six confessions religieuses sur huit ne jurent que par Denis Kadima comme futur président de la Céni. La candidature de cet expert électoral présentée par l’Église kimbanguiste est rejetée par les catholiques et les protestants. Ces deux confessions estiment que Denis Kadima est trop proche de la présidence de la République. La balle se trouve une fois de plus dans le camp du président de l’Assemblée nationale.

Avec notre correspondant à Kinshasa, Patient Ligodi

Catholiques et protestants se sont retrouvés lundi avant midi au siège de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco), où était censée se dérouler la suite de la réunion débutée samedi. Même sans les six autres confessions, ils se sont réunis pendant deux heures et ont élaboré un rapport.

Dans ce document, ils constatent la persistance de la divergence, mais disent rester ouverts à la poursuite des échanges pour clore ce dossier. La Cenco et l’ECC avaient déjà demandé samedi dernier aux six autres confessions de présenter un candidat autre que Denis Kadima.

A lire aussi : Le dialogue entre représentants religieux sur le futur président de la Céni dans l'impasse

Au cours d’une conférence de presse ce lundi, les six ont réaffirmé leur position. « On a trouvé le meilleur tous ensemble et unanimement, a insisté l’évêque Dodo Kamba, président de l’Église du Réveil du Congo. C’est quand on est arrivé à l’étape d’opérer le choix, qu'il y a eu des sentiments personnels. C’est comme cela que nous disons qu’on ne peut pas encourager une haine personnelle ou tribale qui ne dit mot. Nous sommes restés dans la logique de ce qui est conséquent ». En clair, soutient-il, il n’y a aucun élément permettant « de mettre de côté la candidature de Denis Kadima ».

Face à cette situation, les six confessions religieuses demandent au président de l’Assemblée nationale de considérer leur rapport et de mettre fin à la mission confiée aux chefs d’Église sur la désignation du futur président de la Céni.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles