RDC: une redevance coutumière serait à l'origine des violences dans le Mai-Ndombe

Les premiers secours arrivent à Kwamouth, dans la province du Mai-Ndombe, à une centaine de kilomètres de Kinshasa, plus de quatre semaines après les affrontements opposant des membres des communautés Teke et Yaka. Selon les autorités, une redevance coutumière imposée aux populations dites non originaires serait à la base du conflit. Ces violences ont fait officiellement 18 morts, 175 maisons incendiées, et des milliers de déplacés, selon les premiers chiffres publiés par le gouvernement.

Avec notre correspondant à Kinshasa, Patient Ligodi

D’après plusieurs sources, le bilan est peut-être beaucoup plus élevé. Les informations recoupées permettent d’arriver à plus de 30 morts jusque-là. Certaines sources rapportent des cas de noyades d'enfants précipités dans le fleuve. Et d'autres au sein du gouvernement ajoutent qu’au moins six membres des forces de l’ordre et de sécurité ont également été tués.

Ce conflit oppose les membres de la communauté Teke aux membres des ethnies dites non originaires du territoire de Kwamouth, parmi lesquels les Yaka, les Suku, les Mbala et les Songe.

Ces derniers s’opposent depuis plusieurs mois à la hausse d’une redevance au titre du droit coutumier sur les produits agricoles imposés par les chefs coutumiers Teke aux non originaires. Le recouvrement forcé d'une redevance coutumière suivi d’arrestations et autres traitements jugés inhumains par les victimes serait la cause des affrontements meurtriers.

À lire aussi : RDC : des morts dans des violences inter-communautaires dans la province du Mai-Ndombe


Lire la suite sur RFI