RDC: les questions encore en suspens après l’annonce d’une «tentative de coup d'État»

Le président de la Commission de l'Union africaine (UA) Moussa Faki Mahamat a condamné « fermement » ce 20 mai 2024 la « tentative de coup d'État » en République démocratique du Congo (RDC) que l'armée congolaise a annoncé la veille avoir déjouée. Plusieurs questions restent néanmoins en suspens concernant les détails de ces événements survenus le 19 mai à Kinshasa.

Avec notre correspondant à Kinshasa, Patient Ligodi

Quatre assaillants ont été tués et quarante autres capturés à la suite de l'attaque survenue dimanche matin à Kinshasa, capitale de la RDC, un incident que les autorités congolaises décrivent comme une « tentative de coup d'État ».

Parmi les morts figure Christian Malanga, ancien capitaine de l'Armée congolaise et résident aux États-Unis, qui était à la tête du groupe des insurgés.

Cependant, plusieurs questions restent en suspens concernant les détails de ces événements tragiques. Déjà, sur le concept : tentative de coup d’État, tentative de déstabilisation des institutions ou simplement tentative d’assassinat ciblé, comme le soutiennent les proches de Vital Kamerhe ? L’épouse de ce dernier et son parti sont catégoriques : l’objectif était d'attenter à la vie du probable futur président de l’Assemblée nationale.

Ce qui est certain, c'est que les événements d'hier sont pris très au sérieux par les autorités.


Lire la suite sur RFI

Lire aussi:
À la Une: bien des questions après la tentative de putsch en RDC