RDC: la question budgétaire au menu de la rentrée parlementaire

La rentrée parlementaire aura lieu ce jeudi 15 septembre en RDC, tant pour l’Assemblée nationale que pour le Sénat. Selon la Constitution, la session sera d’abord budgétaire. Quels sont les dossiers urgents ? Quels sont les enjeux ?

Avec notre correspondant à Kinshasa, Patient Ligodi

Il sera d’abord question de mettre en ordre les comptes de la République. Par exemple, rien que pour le mois d’août, le ministère des Finances rapporte un taux de réalisation de 145% par rapport aux prévisions.

Les députés vont également analyser en priorité le projet de loi de fiinances pour l’exercice 2023.

En progression, le projet de budget est chiffré à 14 milliards de dollars, avec un taux d’accroissement de 32,6% par rapport à 2022. À ce propos, les débats autour de la réduction du train de vie des institutions seront très attendus après la polémique sur les salaires élevés des députés.

Aussi, le gouvernement espère que les deux chambres du Parlement vont approuver, en urgence, la loi anti-blanchiment et la nouvelle loi bancaire d’ici la fin du mois de septembre. Le ministre des Finances souhaite ainsi réduire le risque pour la RDC d’être classée sur la liste grise du Groupe d’action financière (GAFI), l’organisme intergouvernemental de lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme.

Sur le plan politique, la Commission électorale attend du Parlement deux lois essentielles : celle portant répartition des sièges et celle relative à l’enrôlement et à l’identification des électeurs. Le début de cette opération est prévu pour décembre de cette année.


Lire la suite sur RFI