RDC: le procès de l’opposant Jean-Marc Kabund reporté d'une semaine

Le procès de l’opposant Jean-Marc Kabund, qui débutait ce lundi, a été reporté au 12 septembre prochain. C’est à cause d’un imbroglio autour de son maintien en détention malgré une décision de la même Cour l’assignant à résidence surveillée que l’audience a été repoussée.

Avec notre correspondant à Kinshasa, Pascal Mulegwa

C’est aux alentours de 10h que Jean-Marc Kabund, crâne rasé, est arrivé à la Cour de cassation à bord d’un fourgon de la police militaire escorté par une ambulance. Il a été accueilli par une centaine de militants de son parti, Alliance pour le changement, arborant des drapeaux et banderoles et scandant des chants hostiles au pouvoir en place.

Au début de l’audience, le procureur a répété les charges qui pèsent contre l’opposant : « Outrage au gouvernement, au Parlement, offenses envers le chef de l’État et propagation de faux bruits ».

Détention contestée

Ensuite, Jean-Marc Kabund, dans sa tunique jaune et bleu de prisonnier, s’est présenté devant les sept juges de la Cour de cassation, affichant l’air serein. Mais dès la première question, ses avocats ont interrompu la procédure, évoquant la troublante question de la détention de leur client. Ils contestent le fait que M. Kabund soit toujours en détention alors qu’une autre décision de justice l’a assigné à résidence.


Lire la suite sur RFI