RDC : "Un procès au goût d'inachevé", les Congolais réagissent à la condamnation de Vital Kamerhe

Martin Mateso

Il y a quelques semaines, Vital Kamerhe exerçait encore les fonctions de tout puissant directeur de cabinet du président de la RDC, Félix Tshisekedi. Il vient d'être condamné à 20 ans de travaux forcés pour corruption. Le 20 juin, la justice congolaise l'a reconnu coupable de détournement de quelque 50 millions de dollars de fonds publics.

Un coup de pied dans la fourmilière

Dans le pays, ce procès, qualifié d'historique, n'a laissé personne indifférent. Les réactions enregistrées à l'annonce du verdict sont à la hauteur des attentes d'une population fatiguée par des décennies de corruption devenue systémique. Pour de nombreux Congolais, "c'est du jamais vu". Ils ont le sentiment qu'un grand coup de pied vient d'être donné dans la fourmilière.

Au moins chacun de nous a désormais une petite peur au ventre. Sachant que s'il tripote dans les fonds publics, ça ne restera pas impuni.

Un habitant de Kinshasa à l'annonce du verdict

à l'AFP

Mais l'entousiasme suscité par ce premier procès anti-corruption est tempéré par l'influente Eglise catholique du Congo, qui se demande si cette affaire n'a pas permis tout simplement de se débarrasser d'un allié politique encombrant. "Il faut observer pour voir si la condamnation de Vital Kamerhe est quelque chose qui a été fait pour règler un problème politique ou si c'est (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi