RDC: une polémique sur la logistique retarde la fin des pourparlers de Nairobi

REUTERS - MONICAH MWANGI

Les discussions de Nairobi entre le gouvernement congolais et les groupes armés n’ont pas pu s’achever ce lundi 5 décembre. Les représentants des groupes armés ont décidé de quitter les lieux avant la séance plénière qui devait permettre d’adopter les conclusions de ces rencontres. En cause, des problèmes d’organisation critiqués par le facilitateur Uhuru Kenyatta.

Avec notre envoyée spéciale à Nairobi, Florence Morice

Les pourparlers de Nairobi consacrés à la situation en République démocratique du Congo ont été suspendus lundi 5 décembre vers 18 heures. Cette interruption est intervenue avant de pouvoir adopter les conclusions lors d’une ultime séance.

En fin d’après-midi, la plupart des représentants des groupes armés présents se sont levés et ont tout simplement quitté les jardins de l’hôtel Safari Park où se tenaient les discussions. Depuis plusieurs heures déjà, ils avaient sorti leurs chaises sur la pelouse pour exprimer leur mécontentement.

L'organisation fustigée par Uhuru Kenyatta

La plupart refusaient même de parler à la presse, certains, en privé, se plaignant que leurs voix n’avaient pas été suffisamment écoutées et d’autres de ne pas avoir reçu suffisamment d’argent pour les dédommager pour leur présence et leur déplacement.


Lire la suite sur RFI