RDC: plusieurs sites de déplacés pris pour cible en 2022, l'ONU alerte

Les Nations unies s’alarment face à « la spirale de violence armée » qui a fait plusieurs centaines de morts ces derniers mois et des centaines de milliers de déplacés dans l’est de la République démocratique du Congo. Plusieurs sites de déplacés ont été pris pour cible depuis le début de l’année.

Avec notre correspondant à Kinshasa, Pascal Mulegwa

Depuis le début de l'année, plus de 700 000 personnes ont dû fuir leurs habitations, affirme la coordination humanitaire des Nations unies dans le pays. Le bureau humanitaire des Nations unies dans le pays rapporte que onze sites de déplacés ont été attaqués dans les provinces de l’Ituri, du Nord-Kivu et du Sud-Kivu. Rien qu’en Ituri, plus de 200 personnes déplacées ont été tuées en neuf mois dans 16 attaques de groupes armés sur des sites de déplacement.

Bruno Lemarquis, le coordinateur humanitaire, affirme dans un communiqué que les sites de déplacés « ne sont plus des refuges sûrs pour les personnes vulnérables » dans la région. Beaucoup trop de civils innocents sont victimes des attaques brutales dans lesquelles nombre d'entre eux sont tués. Les rescapés, eux, sont traumatisés.

► À lire aussi : RDC : plusieurs corps retrouvés décapités en Ituri

Pour le moment, seulement 20 % du plan de réponse humanitaire, évalué à près de 2 milliards de dollars, est financé.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles