RDC: plusieurs morts et blessés après des tirs de roquettes sur un camp de déplacés à Goma

Ce vendredi 3 mai, plusieurs roquettes ont explosé dans les camps de déplacés au sud-ouest de la ville, causant plusieurs décès et au moins une trentaine de blessés, selon des sources humanitaires.

Avec notre correspondante à Goma, Coralie Pierret

Dans la matinée de ce vendredi 3 mai, plusieurs explosions retentissent. Des roquettes viennent d’exploser sur des huttes appartenant à des déplacés installés au sud-ouest de la ville de Goma, en RDC.

Certains habitants se mettent tout de suite à la recherche de rescapés dans les décombres et dégagent les corps des victimes. D’autres, en colère, prennent aussitôt la direction du gouvernorat. Une manifestation rapidement stoppée par les forces de l’ordre.

« Ces gens ont fui la guerre mais continuent pourtant de subir ces atrocités », déplore une source de la société civile locale.

Depuis plus de deux ans, le M23, un groupe armé appuyé par des unités de l’armée rwandaise, combat les forces pro-gouvernementales composées de l’armée congolaise et de milices.

Pour l’heure, l’origine des tirs n’est pas déterminée mais les deux camps, le M23 dans un communiqué et le gouvernement via un tweet du ministre de la Communication Patrick Muyaya, se renvoient la responsabilité des frappes.


Lire la suite sur RFI