RDC: ouverture du procès de l’ex-conseiller présidentiel Tshimanga pour «corruption»

© YouTube / Le Temps

L’ancien conseiller stratégique du président Félix Tshisekedi Vidiye Tshimanga est jugé lundi 14 novembre par le Tribunal de paix de Kinshasa-Gombe. Placé en détention le 21 septembre 2022 à la prison de Makala puis libéré une semaine après, il est dans la tourmente depuis la diffusion en septembre d’une vidéo où on le voit proposer un accès aux mines en échange d’une commission : le parquet le soupçonne de « corruption passive » et « trafic d’influence ».

Avec notre correspondant à Kinshasa, Pascal Mulegwa

Fin septembre, les proches de Vidiye Tshimanga le croyaient tiré d’affaires après sa mise en liberté provisoire. Mais le procureur a pris son temps : Il a notamment adressé plusieurs réquisitions d’informations dans les milieux des affaires avant de fixer le dossier devant le tribunal, un mois plus tard.

Le procureur retient contre l’ancien stratège du Président congolais la « corruption passive » pour s’être présenté comme acteur auprès des prétendus investisseurs. L’homme avait demandé une commission contre l’accès aux mines du pays.

Dans les faits, il proposait de créer une société avec eux et dans laquelle il détiendrait une participation déguisée par des prête-noms. Le procureur l’accuse également de « trafic d’influence » : le conseiller se vantait de sa proximité avec le président.


Lire la suite sur RFI