RDC : une ONG dénonce la spoliation des deux parcs nationaux de la région du Katanga

·1 min de lecture

Dans son rapport publié ce jeudi, l'ONG de défense des droits de l’homme Justicia Asbl, basée à Lubumbashi, s’oppose à la construction d’un barrage hydroélectrique par l’entreprise Kipay dans le parc Upemba, ainsi que de l’érection de la ferme Espoir dans le parc voisin de Kundelungu. Ces deux projets violent la loi et menacent l’environnement et la biodiversité, indique le rapport. Des accusations rejetées par les entreprises incriminées.

Avec notre correspondante à Lubumbashi, Denise Maheho

Pour l’ONG Justicia Asbl, la ferme Espoir de l’ancien président Joseph Kabila a empiété le domaine du parc de Kundelungu. Le second projet est la construction du barrage de Sombwe à l’intérieur du parc Upemba.

« La loi n’a pas changé, rappelle Maître Thimothée Mbuya, directeur de l’ONG. La loi n’autorise pas la construction d’infrastructures dans un parc. Qu’il s’agisse de l’entreprise Kipay ou de la ferme Espoir, l’Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN) a été complice. »

Mais l’entreprise Kipay qui construit le barrage de Sombwe n’est pas de cet avis. Le projet se situe à la lisière du parc Upemba et non à l’intérieur, déclare Eric Monga, son directeur. Il réfute également les accusations concernant la menace que représente le projet pour la biodiversité.

« J’ai fait des études environnementales et je continue à les faire, les premiers résultats démontrent que non seulement la biodiversité sera préservée, mais elle sera accrue. Si l’on s’oppose à mon projet, il faut alors arrêter tous les barrages construits dans les parcs de la RDC. »

Pas de réponse jusque-là du côté de la ferme Espoir. L’ICCN qui gère les parcs déclare, quant à elle, que les deux projets sont à la limite des aires protégées. Le ministre de l’Environnement, qui a visité il y a peu le projet du barrage de Sombwe, devra se prononcer dans les prochains jours.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles