RDC: nouveaux affrontements entre l’armée et les rebelles du M23 au Nord-Kivu

En République démocratique du Congo (RDC), deux militaires ont été tués et cinq autres blessés dans le Rutshuru, en province du Nord-Kivu. C’est le bilan des affrontements entre les FARDC et les rebelles du M23, bilan livré par le porte-parole du gouverneur militaire. Ces combats sont intervenus peu avant l’ouverture de la réunion, à Goma, des chefs de Défense de la Communauté des États de l’Afrique de l’Est.

Avec notre correspondant à Kinshasa, Kamanda wa Kamanda Muzembe

Lundi 6 juin, tôt le matin, des obus de canon sont tombés très près de la position des FARDC de Bugusa, dans le groupement Jomba, en territoire de Rutshuru.

Pour le porte-parole militaire du Nord-Kivu, il s’agit d’une attaque « des terroristes du M23 », une énième attaque qui intervient malgré les appels lancés, à ce groupe armé, par les instances africaines et internationales.

Et le général Sylvain Ekenge d’ajouter que cette attaque a coïncidé curieusement avec le démarrage, le même lundi 6 juin, à Goma, de la réunion des responsables militaires de la Communauté des États de l’Afrique de l’Est, venus au chef-lieu du Nord-Kivu pour réfléchir sur les voies et moyens de sécuriser la région, en d’autres termes éradiquer les groupes armés.

► À lire aussi: Pour Félix Tshisekedi, «le Rwanda a soutenu le M23 pour venir agresser la RDC»


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles