Publicité

RDC: du matériel supplémentaire et des bataillons envoyés en renfort dans le Nord-Kivu

Alors que les combats se sont intensifiés la semaine dernière dans l’est du pays, Jean-Pierre Bemba, ministre de la Défense, et le général Christian Tshiwewe, chef d’état-major général de l’armée, se sont rendus ce week-end, à Goma dans la province du Nord-Kivu, une visite pour se rendre compte de l’évolution de la situation sur le terrain.

Les combats ont repris avec vigueur, ces derniers jours, entre l’armée congolaise, les FARDC, et les rebelles du M23 accusés d’être soutenus par le Rwanda. Ces derniers ont d’ailleurs pris le contrôle de la ville de Shasha, la semaine dernière, coupant ainsi un nouvel axe menant à la ville de Goma.

Selon le porte-parole des FARDC au Nord-Kivu, des bataillons et du matériel supplémentaire sont arrivés à Goma pour « assurer la sécurité de la population et reconquérir du terrain. »

Les combats se sont intensifiés dans le territoire de Masisi, notamment autour de Saké, situé à environ 20 km de Goma. Des bombes sont tombées en périphérie de la ville et les rebelles ont coupé la route vers le sud.

Toutes les forces sont donc concentrées sur ce front, à savoir plusieurs milliers de soldats congolais de l’armée congolaise aidés par des groupes armés, les Wazalendo, et des Volontaires de défense de la patrie. On note également la présence de deux sociétés militaires étrangères qui, officiellement, ne combattent pas.

À leur côté, des troupes de la SADC ont récemment été déployées : des Sud-Africains, des Tanzaniens et des Malawites qui seraient plusieurs centaines, avec « un mandat offensif », précise Kinshasa, c’est-à-dire pour aider la RDC à neutraliser les forces négatives et les groupes armées dans la région.


Lire la suite sur RFI