RDC, Mali, Tchad, Burkina… ces crises africaines qui préoccupent l’OIF

AP - Hassene Dridi

C’est un document que l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) souhaite pour l’instant garder confidentiel : la Résolution sur les situations de crise, de sortie de crise et de consolidation de la paix dans l’espace francophone. Adopté à l’issue du 18e Sommet de la Francophonie, organisé les 19 et 20 novembre à Djerba en Tunisie, le texte évoque les différentes crises et conflits qui préoccupent la Francophonie. En exclusivité pour RFI, Clémentine Pawlotsky, du service Afrique, a pu consulter ce document de sept pages.

Parmi les théâtres de crise évoqués dans ce document : l’Est de la République démocratique du Congo. Les États-membres de la Francophonie condamnent « la recrudescence des violences commises contre les civils, les institutions et la Monusco… par le M23… et les nombreux groupes armés qui y demeurent actifs depuis plusieurs années ». Ils condamnent également « avec force tout soutien apporté à ces groupes », sans toutefois mentionner aucune entité ou pays, et rappellent que ces violences « affectent en premier lieu les femmes et les enfants ».

L'OIF pointe entre autres la responsabilité des Fama au Mali

La résolution revient également sur le « jeudi noir » au Tchad. Les États-membres de la Francophonie condamnent « fermement l’usage disproportionné de la force contre les civils lors des manifestations » du 20 octobre dernier.

►À lire aussi : Géopolitique - Quel avenir pour la francophonie ?


Lire la suite sur RFI