RDC: malaise au sein du ministère de la Fonction publique après des nominations

Le vice-Premier ministre, en charge de la Fonction publique est mis en cause dans une affaire de nomination de faux agents à des postes à responsabilité. Jean-Pierre Lihau est accusé par certains de ses collaborateurs d'avoir promu des agents non qualifiés et surtout inconnus dans l'administration publique.

Avec notre correspondant à Kinshasa, Kamanda wa kamanda Muzembe

Dix-sept agents au total seraient parachutés par Jean-Pierre Lihau à des postes de directeurs à titre intérimaire à l'administration des finances, alors qu'ils étaient pour certains de simples agents administratifs et ne sont pas connus dans la fonction publique. Ce changement de grade pose question d'autant plus qu'il n'y avait aucune vacance de poste au sein de l'administration des finances, selon le site alternance.cd qui a révélé l'affaire.

Lihau rejette toutes les accusations

Plusieurs dizaines d’autres agents auraient bénéficié des largesses de Jean-Pierre Lihau à d'autres postes, notamment chef de division et chef de bureau. Faisant face au mécontentement d'une partie de ses collaborateurs, surtout le secrétaire général aux Finances Christophe Bitasimwa, qui a dénoncé la décision de son supérieur, le vice-Premier ministre a décidé de surseoir aux nominations en attendant d'harmoniser les listes de nominations.

Joint au téléphone par RFI, Jean-Pierre Lihau a rejeté toutes les accusations portées contre lui, affirmant que ces nominations ont été faites par une commission dans laquelle avaient siégé des syndicalistes de tous les ministères de l’administration publique. Pour lui, la crise actuelle révèle un antagonisme entre le secrétaire général et les syndicats.


Lire la suite sur RFI