RDC: le M23 annonce avoir pris le poste frontière de Kitagoma

© Moses Sawasawa, AP

En RDC, le M23 a revendiqué hier soir, vendredi, la prise du poste frontalier de Kitagoma à la frontière entre la RDC et l'Ouganda, à une vingtaine de kilomètres au nord de Bunagana. Ce samedi matin, la Monusco annonce avoir élevé le niveau d'alerte de ses troupes, rapporte l'AFP.

La Mission des Nations unies en RDC (Monusco) a annoncé ce samedi avoir « élevé le niveau d'alerte de ses troupes » pour soutenir l'armée congolaise face au mouvement rebelle M23 qui, selon des sources concordantes, poursuit son offensive dans l'est du pays, rapporte l'Agence France presse. « La Monusco condamne fermement les actions hostiles du M23 et leurs répercussions graves sur les populations civiles et l'appelle à cesser immédiatement toute belligérance », a tweeté la force onusienne, précisant fournir à l'armée « un appui aérien, du renseignement et de l'équipement ».

La prise de Kitagoma revendiquée par le M23

Le mouvement rebelle M‬23‬, accusé d’être soutenu par le Rwanda, a annoncé la prise du poste frontière de Kitagoma après des affrontements avec les FARDC dans la matinée de vendredi. La localité est aux mains du M23, c'est ce qu'affirme Willy Ngoma, le porte-parole militaire du M23 joint au téléphone par RFI.

« Aujourd’hui nous sommes le vendredi, nous avons récupéré le poste frontalier de Kitagoma, pour assurer la défense de notre ligne. Nous avons commencé la bataille très tôt le matin et ils n’ont pas pu tenir devant notre puissance de feu... ils n’ont pas cette capacité, ils ont pris la poudre d’escampette ! »

RFI : Quels sont vos objectifs dans les jours qui viennent, est-ce que conquérir Goma, c’est une option ?


Lire la suite sur RFI