RDC: l’insécurité alimentaire reste problématique dans l’ensemble du pays

Le constat du représentant de l’ONU pour la RDC, Bruno Lemarquis, est sans appel : plus d’un quart de la population congolaise est en situation de d’insécurité alimentaire aiguë. Cela veut dire près de 27 millions de personnes concernées.

Cela fait plusieurs années que ce chiffre est régulièrement mis en avant par les Nations unies. Déjà l’an passé, l’ONU évoquait ce quart de la population en situation d’insécurité alimentaire. En cause, les conflits armés, notamment dans l’est du pays et les déplacements de population dus aux violences.

Ce ne sont pas les seules raisons pour l’Unicef, qui rappelle que la pauvreté est la première cause de malnutrition. En RDC, selon les chiffres de 2018, 73% de la population vit sous le seuil de pauvreté. Le Fonds des Nations unies pour l'enfance fait part de son constat alarmant. « Sur près de 20 millions d’enfants de moins de cinq ans en RDC, près de 2,5 millions d’enfants sont en situation de malnutrition aiguë qui est la forme la plus grave, car elle peut entraîner la mort, alerte Elizabeth Zanou, responsable nutrition de l’Unicef en RDC. Par ailleurs, près de neuf millions d’enfants sont eux en situation de malnutrition chronique. Ça n’entraîne pas la mort, mais cela engendre des retards de développement. Tout cela combiné aggrave la survie des enfants ».

► À lire aussi : En RDC, la crise alimentaire touche aussi les centres urbains


Lire la suite sur RFI