RDC: en Ituri, une quinzaine de personnes jugées devant la cour militaire

·1 min de lecture

Une quinzaine de personnes passent devant la cour militaire de la province de l’Ituri à partir de ce lundi 25 avril. La justice militaire les poursuit pour vente de munitions de guerre, participation à un mouvement insurrectionnel et détention illégale d’armes guerre.

Avec notre correspondant à Kinshasa, Kamanda Wa Kamanda Muzembe

C'est le premier procès en Ituri concernant les groupes armés et leurs complices depuis l'instauration de l'état d'urgence il y a près d'un an. Il s'ouvre au moment où des pourparlers sont en cours entre le pouvoir de Kinshasa et les groupes rebelles à Nairobi.

Huit militaires dont un lieutenant-colonel et trois majors, ainsi que sept civils, quatre femmes et trois hommes sont poursuivis. Ce contingent de prévenus, dont certains sont en détention depuis plusieurs mois, et d'autres seulement récemment, devra s’expliquer au cours d’un procès public dans l'espace appelé la tribune officielle de Bunia, la capitale de l’Ituri.

Mise en garde

La plupart de ces suspects ont été arrêtés pendant les couvre-feux et autres contrôles organisés dans toute la province. Cependant, d’autres ont été arrêtés après dénonciation par la population, explique le lieutenant Ngongo, porte-parole de l'armée en Ituri.

Par ce procès public, poursuit-il, le pouvoir veut mettre en garde tous ceux qui collaborent avec les groupes armés qui entretiennent l’insécurité dans cette partie du pays.

Un autre procès a eu lieu il y a près d’une semaine à Bunia. Deux lieutenants colonels et un major des FARDC ont été condamnés à deux ans de prison pour avoir détourné des fonds alloués aux troupes engagées dans les opérations sur le terrain.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles