RDC: hausse de salaire pour les enseignants, les négociations continuent

·1 min de lecture

Le gouvernement congolais confirme la rentrée scolaire pour le 4 octobre. Et pour éviter qu’elle soit perturbée par des mouvements de grève, les autorités ont entamé depuis le début de la semaine des discussions avec les syndicats des enseignants.

Avec notre correspondant à Kinshasa, Patient Ligodi

La première étape des négociations s’est clôturée jeudi à Kinshasa. Même si beaucoup reste à faire du point de vue des enseignants qui plaident toujours pour l’amélioration de leurs conditions socio-professionnelles, il y a eu des avancées.

Le gouvernement s’est engagé à intégrer dans le budget de l’année prochaine la mise à la retraite progressive des enseignants et du personnel administratif. Il a également promis de procéder à la paie des indemnités de fin de carrière de 1 342 enseignants retraités depuis 1984.

Hausse de salaire

Dès cette année, 20 000 francs congolais (10 dollars) seront ajoutés aux salaires des enseignants et 10 dollars supplémentaires comme prime dite « de brousse », exclusivement pour les enseignants qui exercent en milieux ruraux.

Ces ajouts permettront de faire passer le salaire moyen de l’enseignant à environ 185 dollars par mois. Selon le vice-Premier ministre chargé de la fonction publique, il s’agit d’un geste qui prouve « la bonne foi » du gouvernement.

De leur côté, les enseignants attendent toujours l’application du deuxième pallier de l’augmentation progressive des salaires comme entendu avec le gouvernement il y a deux ans. Ce sera l’un des sujets chauds de la commission entre le gouvernement et les organisations syndicales qui sera mise sur pied.

La première augmentation des salaires en septembre 2019 avait permis de passer à l’époque de 170 000 à 360 000 Francs congolais.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles