RDC: le foot congolais sonné après les révélations sur un système pédocriminel

AFP - ARSENE MPIANA

Les dernières révélations du journaliste français Romain Molina sont venues mettre à jour sur un système qui gangrène le football en RDC depuis plus de vingt ans : un environnement pédocriminel qui prospère sans ennuis. La Fédération congolaise de football (Fecofa) a annoncé l’ouverture d’une enquête.

Des membres de la Fédération congolaise de football (FECOFA) seraient impliqués. Certains responsables et clubs n'auraient rien fait pour stopper les actes. Vendredi 04 novembre, le ministre des Sports, Serge Nkonde, s'est exprimé et compte bien punir d'éventuels coupables. Si dans le pays la question divise, l'immense majorité est d'accord : il y a urgence à ouvrir une enquête et à sanctionner les coupables. La Fédération congolaise de football (Fecofa) a déjà annoncé l’ouverture d’une enquête.

L’un des accusés, Bertin Maku, n’a pas voulu commenter les faits. L’actuel coach adjoint du FC Saint Éloi Lupopo de Lubumbashi attend, selon lui, l’autorisation de son avocat pour communiquer sa position. Mais au pays, beaucoup de personnes s’accordent tout de même sur le fait que des mesures préventives devraient être prises en attendant l’issue des enquêtes.

C’est le cas du docteur Dieudonné Pablo Ngwej, répondant du football de RDC à Lubumbashi, joint par notre correspondant Pascal Mwangala. «Toutes les personnes, qui ont été citées d’une manière ou d’une autre, devraient se retirer d’abord dans un premier temps du football congolais, en attendant qu’on établisse les responsabilités. »

Florent Ibenge prône la prudence


Lire la suite sur RFI