RDC: des familles déplacées pour cause de pollution engendrée par l’exploitation minière

En République démocratique du Congo (RDC), la société minière Tenke Fungurume mining (TFM) a enfin décidé de déplacer plus mille familles du quartier Mano-Mapia, à Fungurume, à quelque 120 Km de Kolwezi. En effet, depuis plus de six mois, cette filiale du groupe chinois CMOC, était accusée de pollution de l’environnement par l’usine de traitement du cuivre et du cobalt.

Avec notre correspondante à Lubumbashi, Denise Maheho

Là où la société minière Tenke Fungurume mining (TFM) est implantée, à proximité des maisons d’habitation du quartier Mano-Mapia, des cas de maladie de la peau, de saignement du nez et même de décès qui seraient dus à cette pollution ont été recensés.

La commission spéciale instituée par le gouvernement provincial du Lualaba, à Kolwezi, dont TFM fait partie, a d’abord procédé à l’identification des ménages touchés par la pollution de l’air et du sol.

Mr Jean habite, depuis une dizaine d'années, dans le quartier Mano-Mapia. Aujourd'hui, il est soulagé : « Je remercie TFM car elle a entendu nos cris. Nous nous plaignons du saignement du nez ; certains de nos enfants sont décédés. C’est une bonne nouvelle qu’elle ait accepté de nous déplacer »

La société prévoit une contrepartie financière avant de les déloger mais Thérèse, une autre habitante du quartier, craint que sa maison soit sous-évaluée comme c’était le cas pour d’autres communautés déplacées, l'an dernier, par la société : « Je demande à la TFM de nous attribuer un fonds qui nous permettra de nous reloger. Ici, je suis propriétaire d’une maison, je ne voudrais pas, après, me retrouver locataire tout simplement parce qu’on a remis une somme insignifiante. »


Lire la suite sur RFI