RDC: le directeur de la Régie des voies aériennes accusé de détournement de fonds

·2 min de lecture

En République démocratique du Congo (RDC), Abdallah Bilenge, directeur général de la Régie des voies aériennes (RVA), a été arrêté le 10 novembre. Il est détenu depuis à la prison centrale de Makala à Kinshasa. Il est accusé du détournement d’une dizaine de millions de dollars. Cet argent devrait être versé notamment à quelques services socioprofessionnels comme la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), selon les sources judiciaires. Son arrestation intervient au moment où des accusations des prétendues malversations financières se multiplient au sein de cet établissement public qui gère le transport aérien.

Avec notre correspondant à Kinshasa, Patient Ligodi

Abdallah Bilenge est poursuivi pour détournement de cotisations sociales dues notamment à des institutions socio-professionnelles comme la Caisse de sécurité sociale (CNSS), l’Institut de préparation professionnelle (INPP), l’Office national de l'emploi (ONEM) et la Direction générale des impôts (DGI).

Selon l’avocat d’Abdallah Bilenge, il s’agit d’une obligation de paiement de créance sociale. Il ajoute que cet argent n’a jamais été décaissé et encore moins affecté à des fins personnelles. Il explique aussi qu’en dépit des retenues effectuées sur la paie des agents, la trésorerie de la RVA n’a pas eu la capacité de reverser ces droits aux différents services de l’État. Cinquante-quatre aéroports sont gérés par la RVA, mais seuls deux perçoivent suffisamment de recettes, selon lui.

Les proches d’Abdallah Bilenge ajoutent que cette situation remonte à plusieurs décennies, depuis 1996, et est connue du gouvernement. Une demande de liberté provisoire a été introduite, mais la situation d'Abdallah Bilenge risque d'empirer car l’Inspection générale des finances (IGF) clôture la semaine prochaine une enquête concernant la gestion des frais liés à la Redevance de développement des infrastructures aéroportuaires. La justice a déjà enjoint l’IGF de lui transmettre les conclusions de cette investigation basée notamment sur les bilans comptables.

►À lire aussi : RDC: la lutte contre la corruption préalable indispensable pour les investisseurs US