RDC: deux nouvelles condamnations à mort de militaires pour «fuite devant l'ennemi»

Sur la vingtaine de prévenus, deux militaires des forces armées congolaises ont été jugés vendredi 5 juillet 2024 par le tribunal militaire de Butembo. L'audience foraine s'est tenue à Lubero à une cinquantaine de kilomètres de la ligne de front où les forces armées font face aux rebelles du M23 soutenu par le Rwanda. Deux militaires ont été condamnés à la peine de mort.

Avec notre correspondant à Goma, Héritier Baraka

« Ces condamnations vont décourager d’autres militaires qui imaginent pouvoir ne pas remplir leurs obligations sans ordres préalables de leur hiérarchie », s’est félicité l’armée congolaise.

Ce vendredi, deux militaires des FARDC ont écopé de la peine capitale. Le tribunal militaire de Butembo les a reconnus coupable de fuite devant l'ennemi, dissipation des munitions, pillages et crime contre l'humanité, selon l'avocat de la défense.

Maître Jules Mveko précise que le même sort risque d’être réservé à la vingtaine d'autres militaires qui doivent être auditionnées ce samedi 6 juillet en audience foraine à Lubero centre. Déjà mercredi 3 juillet, 25 militaires de l'armée congolaise ont été condamnés à la peine de mort pour fuite devant l'ennemi.

Le capitaine Mélissa Kahumbu Muhasa, premier substitut de l'auditeur militaire, près du tribunal militaire de garnison Butembo, indique que la plupart des militaires déjà jugé et en passe de l’être ont été arrêtés au début du mois. Certains auraient dissimulé des armes dans leur paquetage et se seraient fait passé pour des déplacés voulant se rendre à Butembo et Béni.


Lire la suite sur RFI