RDC: les députés peinent à trouver un accord sur les réformes électorales

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le bureau de l’Assemblée nationale de RDC tente toujours de trouver un consensus autour des principales réformes électorales en vue des scrutins de 2023. Le président Christophe Mboso et ses équipes tâchent de faire revenir les députés du FCC de Joseph Kabila aux séances plénières. Ces derniers les boycottent en dénonçant, disent-ils, un processus vicié en amont.

Avec notre correspondant à Kinshasa, Patient Ligodi

Les réunions se sont succédées ces derniers jours tant au bureau de l’Assemblée nationale que dans les états-majors des partis politiques. Le Front Commun pour le Congo (FCC) de Joseph Kabila estime que les conditions ne sont pas réunies pour reprendre le chemin des plénières.

Première force de l’opposition au Parlement depuis la fin de la coalition entre Félix Tshisekedi et son prédécesseur, le FCC est convaincu que la majorité présidentielle a déjà décidé de la suite des réformes électorales. Ainsi, il refuse d’accompagner un processus délesté d’un minimum de consensus, dit-il.

Sanction des députés absents

La conférence des présidents des groupes parlementaires a donc planché, mercredi 20 avril, sur les temps de parole réservés à chaque camp, sans parvenir à surmonter les divergences. De son côté, Christophe Mboso, le président de la Chambre, selon ses proches, ne veut pas que la situation s’enlise. Il a convoqué une nouvelle plénière pour ce vendredi, mais elle se tiendra sans l’opposition, affirme le FCC.

Usant de la carotte et du bâton, le bureau de Christophe Mboso menace de sanctionner les députés qui s'illustreraient par leur absence aux plénières. Mais le FCC ne semble pas intimidé. Certains de ses membres ont même signé une pétition pour démettre de ses fonctions le président de l’Assemblée nationale.

À lire aussi : RDC: le gouvernement annonce une hausse des salaires des fonctionnaires

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles