RDC: des députés demandent le retour du corps de Mobutu Sese Seko

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Après le rapatriement, en République démocratique du Congo (RDC), des dépouilles d'Etienne Tshisekedi, en 2019, et Patrice Emery Lumumba, en juin dernier, il est temps de ramener le corps de l'ancien président Mobutu Sese Seko, disent des députés. L’ex-dictateur roi du Zaïre avait été inhumé, au Maroc, en 1997 où il s’était exilé après l’entrée des troupes de l’AFDL, de Laurent-Désiré Kabila.

Vingt-cinq ans après la mort de Mobutu Sese Seko, un caucus des députés s’est réuni, vendredi 15 juillet, à Kinshasa, pour enclencher des démarches politiques afin de pousser le pouvoir en place de rapatrier l’homme qui avait passé 32 ans de pouvoir.

« Ce que Mobutu a fait pour ce pays, il [Mobutu] n’est pas, jusque-là, égalé. D'abord avec le problème de la paix à l'Est. La plus longue guerre que Mobutu a connue, c'était la guerre de 80 jours et il était prêt à tout négocier pour obtenir la paix. Depuis sa mort, la paix n'est pas à l'Est. Si aujourd'hui, les tentatives de balkanisation ne réussissent pas, c'est parce que Mobutu a réussi à imposer aux Congolais et à leur faire comprendre qu'ils appartenaient à une seule nation. », explique le député Willy Bolio Emina, président du caucus mis en place, à notre correspondant à Kinshasa, Pascal Mulegwa.

À lire aussi: Qui était Mobutu Sese Seko ?


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles