La RDC décide d’expulser l’ambassadeur du Rwanda en raison de l’«appui» au M23

© RFI/Paulina Zidi

Le gouvernement congolais a décidé samedi 29 octobre d’expulser Vincent Karega, ambassadeur rwandais en poste à Kinshasa. Les autorités congolaises disent avoir des rapports émanant notamment des drones qui démontreraient l’arrivée massive des troupes rwandaises sur le sol congolais. Cela pour appuyer le mouvement rebelle du M23. Celui-ci a conquis samedi la cité de Rutshuru Centre et celle de Kiwanja, provoquant des milliers de nouveaux déplacés.

Kinshasa, qui accuse Kigali de soutenir la rébellion du M23, a décidé d'expulser l'ambassadeur du Rwanda en République démocratique du Congo, a annoncé samedi soir le porte-parole du gouvernement congolais et ministre de la Communication et des Médias, Patrick Muyaya. Vincent Karega a 48 heures pour quitter la RDC.

Réaction de Kigali ce dimanche : le Rwanda a « noté avec regret » la décision de la République démocratique du Congo (RDC) d'expulser son ambassadeur à Kinshasa. « Il est regrettable que le gouvernement de RDC continue de faire porter au Rwanda la responsabilité de ses propres échecs de gouvernance et de sécurité », peut-on lire dans le communiqué des autorités rwandaises.

Le M23 (« Mouvement du 23 mars »), une ancienne rébellion tutsi qui a repris les armes fin 2021, a gagné du terrain samedi dans l'est de la RDC, s'emparant notamment de deux villes, Kiwanja et Rutshuru-centre, situées sur la route nationale 2, axe stratégique desservant Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu.


Lire la suite sur RFI