RDC: les combats s'intensifient à l'Est entre forces congolaises et les rebelles du M23

Les violences se poursuivent dans l'Est de la République démocratique du Congo, où les combattants du M23, soutenus par l'armée rwandaise selon l’ONU, affrontent l'armée congolaise appuyée par les milices pro-gouvernementales Wazalendo. Ces derniers jours, les combats se sont intensifiés, entraînant de nombreux déplacements de populations, notamment vendredi 31 mai, quand les affrontements étaient particulièrement violents sur deux axes.

Avec notre correspondant à Kinshasa, Patient Ligodi

Il y a d’abord la cité de Sake, située à environ 27 kilomètres de Goma. Les combats se sont poursuivis, pour le deuxième jour consécutif, dans les collines environnantes, provoquant l'évacuation de la population. Les forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) déclarent répondre aux attaques du M23.

La veille, lors des affrontements, au moins 13 militaires sud-africains de la force de la SADC ont été blessés et un a été tué. Sur le plan logistique, deux véhicules blindés de la force ont été endommagés, selon les rapports de l'armée sud-africaine.

Sur le même axe, les FARDC mènent une offensive depuis quelques jours aux alentours de Bweremana, une agglomération située à environ 50 km de Goma. Les affrontements étaient intenses sur deux collines stratégiques surplombant Bweremana et Minova. Selon les sources locales, il s'agit des collines de Ndumba et Kashungamutwe, situées respectivement à 2 et 5 km de Bweremana.

Entre-temps, les processus de paix sont au point mort entre Kinshasa et Kigali.


Lire la suite sur RFI