RDC: le CICR suspend sa distribution d’aide alimentaire autour de Kanyabayonga, dans l'est du pays

En République démocratique du Congo, le Comité international de la Croix-Rouge suspend sa distribution d’aide alimentaire autour de la ville de Kanyabayonga, nouveau front entre l’armée congolaises et ses alliés, et les rebelles du M23, soutenus par l’armée rwandaise.

Les combats ont éclaté il y a maintenant huit jours dans cette ville du Nord-Kivu, localité stratégique permettant l’accès à Butembo et Beni, situées plus au nord. À l’approche des rebelles du M23, Kanyabayonga s’est vidée de ses habitants.

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) qui venait tout juste de démarrer un programme de distribution alimentaire a donc dû l’interrompre. Seule la moitié des 58 000 personnes qui devaient en bénéficier ont pu recevoir une aide, de nombreuses familles, pour qui il s’agissait de la première assistance en six mois.

« Vulnérabilités évidentes »

« Déjà, une personne déplacée doit faire face à des vulnérabilités évidentes, c'est-à-dire qu'on n’est pas chez soi, on n'a pas les éléments de base qui nous permettent de vivre. On est souvent parti sans argent, sans nourriture, avec un petit baluchon pour seul bagage. Donc, le fait de devoir le faire et le refaire les rend plus vulnérables », explique Myriam Favier, chef de délégation du CICR à Goma.

À lire aussiDans l'est de la RDC, des affrontements entre le M23 et les FARDC aux alentours de Kanyabayonga


Lire la suite sur RFI