RDC: la Céni prend de l'avance sur le recensement pour respecter le calendrier électoral

La RDC s’apprête à lancer l’enrôlement des électeurs pour les élections de 2023 en même temps que le recensement général de la population. Le gouvernement voulait coupler ces opérations pour des raisons économiques. L’Institut national de la statistique (INS), l’Office national de l’identification de la population (Onip) et la Commission électorale nationale indépendante (Céni) étaient appelées par le gouvernement à mutualiser leurs ressources.

Avec notre correspondant à Kinshasa, Patient Ligodi

Pour la Commission électorale nationale indépendante (Céni), la priorité, c’est le respect du calendrier électoral. Les élections doivent se tenir au plus tard en décembre 2023. C’est ce que dit Denis Kadima, président de la centrale électorale. « Personne ne veut un glissement du calendrier. Nous avons pu obtenir que nous puissions avancer sur base de l’enrôlement de la population qui tienne compte du recensement de la population. »

La Céni qui est en avance sur les deux autres instances chargées du recensement, va partager les données qu’elle recueille. « Nous allons donner à l’ONIP [Office national de l’identification de la population] le fichier des électeurs auquel nous allons ajouter des éléments supplémentaires dont ils ont besoin. Ainsi, ils vont les intégrer dans le fichier général de la population », affirme le président de la Céni.

Crainte de retards

► À lire aussi : Les Congolais de l’étranger pourront voter pour la première fois lors des prochaines élections


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles