Est de la RDC: les autorités du territoire d’Uvira interdisent le trafic de carburant à destination du Burundi

Le Burundi traverse une grave crise socio-économique caractérisée notamment par une sévère pénurie de produits pétroliers, essence et gasoil, depuis plusieurs semaines. Dans le territoire d’Uvira, situé dans la province du Sud-Kivu, à l’Est de la RDC, les autorités locales ont pris des mesures pour interdire le trafic de carburant vers le voisin burundais. Explications.

Avec notre correspondant à Bukavu, William Basimike

En République démocratique du Congo (RDC), désormais, le trafic du carburant à destination du Burundi est interdit sur toute l’étendue du territoire d’Uvira, dans la province du Sud-Kivu. Décision prise par Mabiswa Selemani Jean de Dieu, l’administrateur de ce territoire frontalier du Burundi, qui s’inquiète du flux du carburant observé ces derniers temps à travers différentes pistes frontalières qui débouchent sur la rivière Ruzizi, en direction du Burundi.

L’administrateur d’Uvira justifie sa décision par souci de protéger sa population. Mabiswa Selemani affirme : « Nous avons une mauvaise histoire par rapport à la gestion du carburant dans la cité de Sange, qui est devenue le chef-lieu du territoire d’Uvira. En 2010, plus de 300 personnes ont perdu la vie à Sange, suite à la mauvaise manipulation du carburant. Pourtant, actuellement, le carburant se trouve presque partout ! Il y a même des enfants qui manipulent le carburant. »

Les agents de sécurité appréhendés dans ce trafic seront déférés devant la justice

Et l’administrateur d’Uvira prévient fermement : les agents de sécurité qui seront appréhendés dans ce trafic seront déférés devant la justice.


Lire la suite sur RFI