RDC: les autorités durcissent le ton contre la Monusco

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Les réunions se multiplient en RDC après des incidents sécuritaires et des manifestations anti-Monusco. La dernière en date s’est tenue dans la nuit de lundi à mardi autour de Félix Tshisekedi. Les présidents des deux chambres du parlement, le Premier ministre et quelques ministres étaient associés pour faire le point de la situation.

Avec notre correspondant à Kinshasa, Patient Ligodi

Le discours est désormais beaucoup plus offensif de la part des autorités congolaises. Au cours de la réunion du conseil de vendredi dernier, Félix Tshisekedi était resté mesuré. Il avait rappelé que la RDC avait une longue relation de coopération avec la Monusco, parsemée par des « échecs » souvent mentionnés, mais aussi par beaucoup de réussites. Le chef de l’État congolais semblait s’en tenir au plan de retrait progressif et échelonné de la Monusco à l’horizon 2024, qui d’ailleurs avait fait l’objet d’échanges avec le numéro deux de l’ONU Jean-Pierre Lacroix.

De plus, d’après Patrick Muyaya, ministre de la Communication et des Médias, son gouvernement estime que la Monusco n’a pas tout mis en œuvre pour parvenir à la libération de la ville de Bunagana toujours entre les mains du M23 depuis plus d’un mois. « Nous savons que la Monusco, qui est un organe représentatif du Conseil de sécurité des Nations unies, peut utiliser des voies diplomatiques pour régler la question. Aujourd’hui, tant que Bunagana est occupée, ça sera difficile de baisser la tension au niveau de la population. »

L’armée et la police ont été déployées aux alentours des bases de la mission onusienne dans certaines villes de l’est de la RDC pour éviter d’autres dégâts en cas de nouvelles manifestations.


Lire la suite sur RFI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles