RDC: au Nord-Kivu, le front fixé à une vingtaine de kilomètres de Goma

AFP - GUERCHOM NDEBO

Les pourparlers de paix concernant l’est de la RDC, qui devaient se tenir à Nairobi le 16 novembre, viennent d'être décalés au 21 novembre 2022. Ce dimanche 13 novembre, le facilitateur de la communauté d’Afrique de l’Est, l'ancien président kényan Uhuru Kenyatta est arrivé à Kinshasa pour une visite de deux jours, alors que le sur terrain, le M23 est toujours à une vingtaine de kilomètres au nord de Goma. Les combats entre les FARDC et les rebelles se sont poursuivis tout le week-end.

C’est à une vingtaine de kilomètres de Goma, entre Kibumba et Rugari que s’est fixée la ligne de front ce dimanche après-midi, après trois jours de combats intenses. Ils ont été particulièrement concentrés dans la zone de Mwero, une zone boisée dans le parc des Virunga. Selon plusieurs sources, ces affrontements se sont calmés dans l’après-midi, vers 15h30, heure de Goma. Pour la première fois depuis la fin du mois de mai, les affrontements ont débordé les frontières du Rutshuru pour atteindre le territoire de Nyiragongo.

Un responsable de la société civile qui se trouve dans le grand camp de déplacés de Kanyaruchinya, à l’entrée de Goma, témoignait avoir entendu beaucoup de tirs et de détonations ces deux derniers jours, mais que ce dimanche après-midi la situation était plus calme.

Sites saturés

La société civile qui demandait ce samedi la mise en place d’un couloir humanitaire pour évacuer les civils des zones de conflit. Mais en raison de la persistance des affrontements, il n’a pas pu encore être mis en place.


Lire la suite sur RFI