RDC: arrestations de présumés miliciens dans la province du Kwilu

AFP - JUNIOR D. KANNAH

En RDC, la force publique réalise des exploits dans la lutte contre les violences interethniques qui se déroulent dans l’espace Grand Bandundu. Un nouveau groupe de présumés miliciens arrêtés dans la province du Kwilu a été présenté à Bandundu-ville. Des armes blanches et des fusils ont été récupérés sur eux.

Avec notre correspondant en RDC, Kamanda wa Kamanda Muzembe

La quarantaine de personnes issues de différentes communautés ont été arrêtées par les éléments du bataillon de la 11e région militaire basés dans la ville de Bandundu, chef-lieu de la province du Kwilu. Des fusils et des armes blanches ainsi que d’autres biens qu’ils avaient confisqués aux populations des villages attaqués du secteur Wamba, dans le territoire de Bagata, ont été saisis.

Accusations

L’armée accuse les personnes arrêtées d'avoir commis des atrocités à Misia et Kingulukapayi, en brûlant des habitations, des champs et en tuant les habitants. Des atrocités semblables à celles enregistrées dans le territoire de Kwamouth, province du Maï Ndombe depuis le début des violences interethniques opposant les Yaka et les Teke.

Machettes contre fusils

En début de semaine, c’est à Kwamouth justement que d’autres affrontements ont eu lieu. Et selon la société civile, ces combats ont fait au moins 17 morts. Les villageois attaqués ont utilisé des machettes face à leurs assaillants armés de fusils. Ces nouvelles violences provoquent de nouveaux déplacements de populations.


Lire la suite sur RFI