La RDC annonce la "résurgence" d'Ebola dans l'Est, l'OMS dépêche une équipe

·2 min de lecture

La République démocratique du Congo (RDC) annonce la résurgence de la maladie à virus Ebola. Elle refait surface dans l'Est du pays, où l'OMS a envoyé une équipe d'épidémiologistes pour mener l'enquête.

La République démocratique du Congo a annoncé dimanche 7 février la "résurgence" de la maladie à virus Ebola dans l'Est du pays, où l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a dépêché une équipe d'épidémiologistes après la mort d'une femme de cette maladie, trois mois après la déclaration de la fin d'une épidémie précédente.

Il y a une "résurgence du virus d'Ebola à l'Est de la RDC", a déclaré le ministre congolais de la Santé Eteni Longondo, à la télévision nationale, précisant qu'un cas mortel avait été localisé dans la zone de Biena dans le Nord-Kivu (Est). "Il s’agit d'une cultivatrice, épouse d'un survivant de la maladie à virus Ebola, ayant présenté en date du 1er février, les signes typiques de cette maladie", très contagieuse, a ajouté le ministre. Décédée le 3 février, l'analyse de l'échantillon de son sang prélevé avant sa mort a abouti à un résultat positif au virus Ebola, a indiqué le ministère de la Santé dans un communiqué.

Des épidémiologistes de l'OMS sur place

Le village de Biena se trouve sur le territoire de Butembo où "des épidémiologistes de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) sont en train d'enquêter sur place" et où "plus de 70 contacts ont été identifiés", écrit le bureau Afrique de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) dans un communiqué daté dimanche de Brazzaville. "La désinfection des sites visités par le patient est également en cours", ajoute l'OMS soulignant que Butembo "était l'un des épicentres de la précédente épidémie d'Ebola dans l'est de la RDC" et qu'il "n'est pas rare que des cas sporadiques surviennent après une épidémie majeure".

Ce nouveau cas a été enregistré après l'annonce le 18 novembre 2020 de la fin officielle de la onzième épidémie de la maladie à virus Ebola dans la province de l’Équateur dans le nord-ouest qui a causé le mort de 55 personnes sur 130 cas recensés. Le dernier malade d'Ebola avait été déclaré guéri dans cette province congolaise, le 16 octobre 2020.

Un risque "permanent"

Une fillette congolaise vaccinée contre Ebola, à Goma, le 22 novembre 2019 (AFP/Archives - PAMELA TULIZO)
Une fillette congolaise vaccinée contre Ebola, à Goma, le 22 novembre 2019 (AFP/Archives - PAMELA TULIZO)

Une fillette congola[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi