RDC: Alexis Thambwe Mwamba a démissionné de son poste de président du Sénat

·2 min de lecture

Visé par une pétition, il n’a pas attendu l’organisation de la plénière convoquée à cet effet. Dans sa lettre, il dénonce ce qu’il considère comme une irrégularité dans la procédure. Quant au fond, il insiste: « Je ne vois aucun grief qui peut être retenu à ma charge », a t-il dit. Après la destitution de la présidente de l’Assemblée nationale, la démission du Premier ministre, Alexis Thambwe Mwamba était resté le seul plus grand symbole de l’ancienne mouvance présidentielle à la tête de plus grandes institutions du pays.

Avec notre correspondant à Kinshasa, Patient Ligodi

Il le voyait venir et Alexis Thambwe Mwamba avait prévenu : « Je suis prêt à partir si ceux qui m‘ont accordé ce mandat décident de me faire partir. » Ce vendredi, il ne s’est pas présenté à la plénière. Alexis Thambwe Mwamba a adressé une lettre au bureau provisoire du Sénat, composé du doyen et de deux benjamins de la chambre haute du Parlement.

Dans cette correspondance, il a présenté ses moyens de défense. Il s’est d’abord attaqué à à la procédure qui, selon lui, viole manifestement la Constitution et le règlement intérieur de la chambre. Toujours selon lui, l’ajout de l’examen et du vote des pétitions au calendrier de la session extraordinaire est une entorse aux différentes lois.

Pour ce qui est du fond, Alexis Thambwe Mwamba a répondu point par point et a rejeté toutes les accusations des pétitionnaires. « Je ne vois aucun grief qui peut être retenu à ma charge », a t-il dit. Ce proche de l’ancien président Joseph Kabila a cependant reconnu que la confiance n’existe plus entre un groupe des sénateurs et lui-même. Il a ainsi démissionné, tout en souhaitant bonne chance aux sénateurs pour la suite.

Il faut ajouter que tous les autres membres du bureau ont démissionné à l’exception du premier vice-président, Samy Badibanga, un proche de Félix Tshisekedi. La motion qui lui était destinée a été rejetée.