RDC: les affrontements violents entre l'armée et les rebelles du M23 se poursuivent

AFP - GUERCHOM NDEBO

Alors que la diplomatie s'active pour enrayer l'escalade dans l'est de la RDC, les affrontements entre les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et les rebelles du M23 ont repris ce lundi 14 novembre.

Cinquième jour d'affrontements consécutifs entre les soldats congolais et les rebelles du M23, depuis le début d'une large offensive aérienne et terrestre lancée par les FARDC pour tenter de récupérer certaines positions aux mains du groupe rebelle.

Les combats ont repris ce lundi matin vers 7h, selon des sources de la société civile et des journalistes à Goma, toujours dans le secteur de Kibumba où les soldats congolais sont parvenus à stopper l'avancée et à fixer le M23 depuis samedi, après avoir reculé d'une dizaine de kilomètres.

Afflux toujours plus important de réfugiés à Goma

Pour l’instant, l'armée congolaise n'a donné aucun bilan de ces affrontements, alors que du côté du M23, on revendique notamment la destruction de quatre chars de combats T55. Pendant ce temps, Uhuru Kenyatta, l'ancien président kényan, poursuit ses consultations à Kinshasa où il est arrivé, après avoir rencontré le président Félix Tshisekedi dimanche.

Pourparlers de paix, acte 3 à Nairobi

Seul groupe armé de l'est du pays qui n'est pas concerné par le processus de Nairobi… la rébellion du M23, soutenue par Kigali, selon Kinshasa. Ce que le Rwanda a toujours nié.


Lire la suite sur RFI