RDC: 22 militaires condamnés à mort pour fuite devant les rebelles du M23

En République démocratique du Congo (RDC), au moins 22 militaires ont été condamnés à la peine capitale. La Cour militaire garnison de Butembo, siégeant en procès de flagrance de Lubero, dans le grand nord du Nord-Kivu, les a reconnus coupables de « lâcheté, dissipation des munitions de guerre et pillages ».

Avec notre correspondant à Goma, Héritier Baraka

C’est une nouvelle condamnation à mort dans l’est de la RDC dans un contexte de tensions dues à l'avancée des rebelles du M23 soutenus par le Rwanda.

Le verdict a été rendu en début d’après-midi de ce lundi 8 juillet. Les 22 militaires des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) ont été condamnés à mort, après quatre jours d’audiences devant le tribunal militaire qui siégeait en audience foraine à Lubero, notamment pour fuite devant les rebelles du M23.

À lire aussiRDC: le soutien de l’Ouganda aux rebelles du M23 pointé par un nouveau rapport des experts de l’ONU

Cette condamnation va servir d’exemple et doit inciter la population à dénoncer les militaires qui commettent des exactions envers la population.

Pour la défense, la justice n'a pas rendu le droit. Maître Jules Mveko précise qu'ils vont faire appel.

« En tant que conseil des gens qui ont été condamnés, nous trouvons que la justice, ne nous a pas bien rendu les verdicts. Ainsi, nous prétendons acter appel dans les délais », a-t-il tenu à souligner.


Lire la suite sur RFI