RDC: 10 ans plus tard, le retour du M23 aux portes de Goma

REUTERS/James Akena

C'est une date dont l'anniversaire résonne avec l'actualité et le conflit en cours dans l'est de la RDC. Il y a 10 ans, le 20 novembre 2012, le M23 (Mouvement du 23 mars), prenait le contrôle de Goma. 10 ans plus tard, ces mêmes rebelles sont à nouveau à proximité de la ville.

En juillet 2012, les rebelles prennent le contrôle de Bunagana et de Rutshuru, avançant jusqu'à Kibumba en moins de deux semaines. Une trève de quatre mois plus tard, les hostilités reprennent le 15 novembre. En cinq jours, ils gagnent Goma et forcent l'armée congolaise à se replier sur Saké pendant que les casques bleus restent cantonnés dans leurs camps et à l'aéroport. À la mi-journée, le 20 novembre, le chef militaire du M23, Sultani Makenga, pavoise dans les rues de la ville.

Au même moment, le président Joseph Kabila exhorte à « la participation de toute la population à la défense de notre souveraineté », avant de s'envoler pour Kampala où il retrouve Yoweri Museveni et Paul Kagame pour un sommet de la Conférence internationale sur la région des grands lacs. Ils demanderont le lendemain au M23 de quitter la ville. Mais il faudra plus d'une semaine de tractations pour que le retrait se concrétise.

► À lire aussi: RDC: à Goma, la population est anxieuse face au flou sur les combats

« Pas de négociation, dégagez ! »

Le conseil de sécurité de l’ONU entre également dans la danse. Ses délégués ont rencontré, samedi, le président ougandais Yoweri Museveni.


Lire la suite sur RFI