RDC: à Paris, une exposition photo pour faire connaître le sort des civils dans la province du Nord-Kivu

À Paris, une exposition met en lumière le sort des civils dans la province du Nord-Kivu, à l’est de la RDC. Des hommes, femmes et enfants, victimes des combats entre l’armée congolaise et les rebelles du M23 soutenus par l’armée rwandaise. Organisée par l’ONG Première urgence internationale, cette exposition présente le travail du photographe britannique Hugh Kinsella Cunningham, récompensé mi-juin par le Visa d’Or humanitaire du Comité International de la Croix-Rouge (CICR). Depuis deux ans, il témoigne en images de la fuite des civils et de leurs conditions de vie extrêmement difficiles dans les camps de déplacés.

Faire connaître la situation dramatique des civils face à l’avancée des rebelles du M23 dans le Nord-Kivu, c’est ce que recherche Hugh Kinsella Cunningham en se rendant avec son appareil photo au plus près des combats, comme dans la ville de Saké, en mars dernier.

« Certaines de ces images montrent des moments très intenses où les civils fuient les tirs d’artillerie à 4h du matin, après une attaque, explique-t-il. Ils prennent leurs enfants, tout ce qu’ils peuvent prendre en une minute ou deux et ils s’enfuient pour se mettre à l’abri et se créer une nouvelle vie dans ces camps de déplacés vraiment terribles ».

Au milieu de ce conflit, Hugh Kinsella Cunningham veille à ce que sa photographie ne déshumanise jamais les personnes qu’il rencontre. Il saisit ainsi la solidarité à l'œuvre à travers des portraits de travailleurs humanitaires et réussit à capter des moments joyeux comme une fête de mariage dans un village du Sud-Kivu.

« C’est vraiment l’illustration de l’horreur que vivent ces populations dans l’est du Congo »


Lire la suite sur RFI