RDC: à Nairobi, les consultations de paix se poursuivent sans le groupe armé M23

·1 min de lecture

Les consultations de paix entamées samedi 23 avril se poursuivent ce lundi à Nairobi. Les représentants de huit groupes armés venus principalement du Sud Kivu ont participé aux travaux. D'autres doivent arriver ce lundi dans la capitale Kenyane. Dimanche, le M23 a été exclu des consultations.

Les travaux de la deuxième journée du dimanche 24 avril ont été consacrés à la compilation des cahiers des charges de chaque groupe armé. Chacun de leur représentant a pris la parole pour expliquer les raisons qui les ont poussés à prendre les armes.

Selon Giscard Kusema, directeur adjoint de la communication présidentielle congolaise et l'un des experts participant aux consultations à Nairobi, les raisons exposées n'étaient pas politiques : « Ces revendications sont plutôt d’ordre identitaire et d’autodéfense, tous se disent prêts à faire avancer le processus voulu par le président de la République, Félix Tshisekedi Tshilombo, qu’ils reconnaissent comme leur président. »

L’option militaire pour les « réfractaires »

À l'issue de ces discussions, deux issues sont envisagées par les autorités congolaises. La première voie est diplomatique : « Il s’agit ici de la reddition inconditionnelle. Ils doivent déposer les armes, et tous les groupes armés, y compris le M23, doivent s’aligner. »

Si cette issue diplomatique échoue, l'option militaire sera enclenchée : « L’option militaire reste sur le terrain, et c’est une option qui va s’appliquer à tous les groupes armés qui seront réfractaires. »

Les grands absents de ces discussions sont les représentants du M23. Ils étaient présents la première journée mais la délégation congolaise a exigé et obtenu leur expulsion après la nouvelle de la reprise des combats entre le M23 et les FARDC dans le Rutshuru samedi en milieu d'après-midi.

Dans un communiqué officiel, le M23 accuse les forces militaires congolaises de les avoir attaqué. Selon eux, ils n'ont fait que réagir aux provocations des FARDC. Suite des négociations demain à Nairobi.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles