RDC: à Goma, la population est anxieuse face au flou sur les combats

© ALEXIS HUGUET/AFP

Dans l'est de la RDC, Goma et ses alentours sont sous pression depuis que les combats entre l’armée régulière congolaise et les rebelles du M23 se sont rapprochés de la capitale provinciale. Les rebelles revendiquent dans un communiqué la prise de Kibumba, l’un des derniers verrous sécuritaires avant Goma. Ce que conteste l’armée congolaise qui affirme « contenir l’ennemi » dans la zone. À Goma, ce flou sur la situation sécuritaire accentue l’anxiété dans la ville.

Avec notre correspondante à Goma, Coralie Pierret

Après le mouvement de panique de mardi 15 novembre, les activités ont repris normalement à Goma mercredi. Le marché était ouvert, la circulation fluide et les étudiants ont même passé leur examen. Bref, en apparence, ce mercredi était une journée comme une autre.

Pourtant, la peur est bien réelle et est dans toutes les têtes ici à Goma. Mercredi après-midi, alors qu’une rumeur sur l’avancée rapide des rebelles sur la ville se propageait, des coups de feu tirés en l’air ont provoqué une panique générale. Cela a entraîné le déplacement de milliers de personnes, essentiellement des déplacés qui avaient déjà fui les affrontements entre la rébellion et l’armée congolaise et qui s’était réfugiés à Kanyaruchinya, une localité aux portes de la capitale provinciale.

À lire aussi : Goma est à la Une de la revue de la presse Afrique de ce jeudi

Crainte d'une répétition des événements de 2012


Lire la suite sur RFI