RD Congo : Patrice Lumumba, 60 ans d’histoire inachevée

Par Viviane Forson (avec AFP)
·1 min de lecture
 Arrêté le 2 décembre 1960 par les troupes du colonel Mobutu, Patrice Lumumba avait été assassiné, après avoir été torturé. 
Arrêté le 2 décembre 1960 par les troupes du colonel Mobutu, Patrice Lumumba avait été assassiné, après avoir été torturé.

« Mort, écrivait Jean-Paul Sartre*, Lumumba cesse d'être une personne pour devenir l'Afrique entière, avec sa volonté unitaire, ses désordres, sa force et son impuissance. »Soixante ans après son assassinat, la dépouille de Patrice Lumumba doit revenir en République démocratique du Congo, le 30 juin prochain, jour du 61e anniversaire de l'indépendance du pays. Retour en arrière : 17 janvier 1961, l'avion en provenance de Kinshasa se pose sur la piste de l'aéroport de Lubumbashi, capitale du Katanga minier, producteur de cobalt, de cuivre, d'uranium. Puis le convoi roule 55 km en direction de Kolwezi, bifurque à droite sur une piste en latérite rouge, parcourt encore quelques centaines de mètres, s'arrête au milieu d'une savane arborée. Au pied d'un arbre, c'est un peloton d'exécution qui attend Patrice Lumumba et ses deux compagnons, Joseph Okito et Maurice Mpolo, à la nuit tombée.

Lumumba, victime des ratés de l'indépendance

À Léopoldville, l'actuelle Kinshasa, le tout jeune Premier ministre de 35 ans avait forcé les portes de l'Histoire en remportant les premières élections démocratiques jamais organisées à la veille de l'indépendance du Congo belge. Patrice Emery Lumumba né Élias Okit'Asombo (son nom signifie héritier maudit, NDLR) le 2 juillet 1925 à Onalowa, dans la région de Katako Kombe, au nord du Kasaï, entre donc dans la légende ce 30 juin 1960 avec son discours contre le racisme des colons en présence du roi des Belges Baudouin pendant la cérémon [...] Lire la suite