“Armes à bord” pour “le M23” : intox autour d’un avion de l’armée française stationné en RD Congo

© Observateurs

Depuis le 22 novembre 2022, des comptes Twitter affirment, images à l’appui, qu’un avion militaire français aurait été contraint d'atterrir à l’aéroport de Kisangani, en République démocratique du Congo, alors qu’il était sur le point de ravitailler des "ennemis de la RDC". Mais plusieurs sources congolaises et françaises expliquent qu’il s’agissait en réalité d’une mission de relève d’équipage en route vers l’Île de la Réunion, qui a été contrainte d’atterrir à la suite d'une panne de moteur.

La vérification en bref

  • Depuis le 22 novembre, des comptes Twitter partagent des photographies montrant un avion de l’armée française stationné en République démocratique du Congo, à l’aéroport de Kisangani. D’après ces comptes, cet avion chargé "d’armes" aurait été contraint d’atterrir alors qu’il s’apprêtait à ravitailler des "ennemis de la RDC".

  • La rédaction des Observateurs a contacté plusieurs sources congolaises et françaises afin de vérifier ces allégations : il s’avère que cet avion militaire s’est posé à Kisangani le 18 novembre 2022, à la suite d'une avarie signalée sur l’un de ses moteurs.

  • Le porte-parole du gouvernement de la République démocratique du Congo, ainsi que l'état-major des armées françaises indiquent tous deux que ce vol ne comportait pas d’armes. Parti de France métropolitaine avec une escale effectuée au Tchad et une à venir au Burundi, il avait pour destination finale l’Île de la Réunion où ce vol "de routine" devait seulement procéder à une relève d’équipage.

Le détail de la vérification


Lire la suite sur Les Observateurs - France 24