Publicité

RD Congo : la justice libère le journaliste Stanis Bujakera après six mois de détention

Correspondant du magazine Jeune Afrique et de l'agence de presse Reuters, le journaliste congolais Stanis Bujakera a été libéré de prison mardi soir, a annoncé un proche. Détenu depuis six mois, il a été condamné pour un article mettant en cause les renseignements militaires dans la mort de l'opposant congolais Chérubin Okende.

Le journaliste congolais Stanis Bujakera a été libéré tard dans la nuit de mardi 19 mars de la prison centrale de Kinshasa, en République démocratique du Congo (RD Congo), où il était détenu depuis septembre dernier, a annoncé un de ses collègues.

Correspondant du magazine Jeune Afrique et de l'agence de presse Reuters, Stanis Bujakera a été condamné lundi à six mois de prison, une peine déjà effectuée au titre de la détention préventive, et à une amende d'un million de francs congolais (soit 368 euros).

"Le ministère public a retiré son appel, là il (Stanis) est libre, il est dans la voiture, je le ramène à la maison", a déclaré à l'AFP Patient Ligodi, le chef du journal en ligne Actualite.cd, dont Stanis Bujakera est également directeur de publication adjoint.

Un peu plus tôt, Patient Ligodi et l'avocat du journaliste avaient indiqué que ce dernier resterait en prison dans l'attente de son procès en appel, selon une décision de justice.

Le 29 février, le parquet avait annoncé que "l'autopsie" et "les expertises" avaient établi que l'opposant Chérubin Okende s'était "suicidé", loin de la thèse de l'assassinat avancée par son parti qui s'était aussitôt indigné d'un "déni de justice".


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
RD Congo : la famille Okende porte plainte contre X et demande une enquête internationale
RDC : l'ancien ministre et membre de l'opposition Chérubin Okende tué par balles à Kinshasa