RD Congo : Félix Tshisekedi inaugure ses premiers grands travaux

Par Le Point Afrique
·1 min de lecture
Pendant près de deux ans, les travaux dits des sauts-de-moutons ont été synonymes de bouchons encore plus denses pour les usagers.
Pendant près de deux ans, les travaux dits des sauts-de-moutons ont été synonymes de bouchons encore plus denses pour les usagers.

C'était une des promesses de campagne de Félix Tshisekedi : désengorger la ville de Kinshasa et offrir aux Congolais des infrastructures plus performantes pour améliorer la vie quotidienne des Congolais. Le chef de l'État l'avait même inscrit dans un des projets-phare de son programme dit des « 100 jours » lancé en mars 2019. Près d'un an plus tard, en pleine offensive politique, il vient d'inaugurer dans la capitale, ce jeudi 31 décembre, quatre sauts-de-mouton. Il s'agit en fait d'une sorte de pont routier ou d'échangeur à chaque grand carrefour, pour enjamber les routes existantes et décongestionner le trafic. Au-delà de lui permettre de lancer des chantiers vitaux pour l'avenir de l'une des villes les plus embouteillées d'Afrique, ces inaugurations sont également symboliques alors que sa politique de grands travaux publics était jusqu'ici minée par la corruption. De quoi s'agit-il concrètement ?

Lire aussi Affaire Kamerhe : la gouvernance de Félix Tshisekedi passée au crible

La nouvelle vitrine de Kinshasa

Après avoir sifflé début décembre la fin de la coalition avec son prédécesseur Joseph Kabila, « Fatshi béton » (son surnom) a ouvert à la circulation automobile quatre ponts routiers supposés faciliter le trafic dans la mégapole de plus de 10 millions d'habitants, sur fond de bouchons aggravés par un couvre-feu décrété le 12 décembre. Unanimement connus en RDC sous le nom de « sauts-de-mouton », ces échangeurs routiers qui enjambent des carrefours très [...] Lire la suite