RD Congo : contre le M23, des jeunes s’engagent dans l’armée pour “aller au front le plus vite possible”

© @moses_sawasawa, via Twitter

Pour stopper l’avancée du Mouvement du 23-Mars (M23) dans le Nord-Kivu, dans l’est de la République démoratique du Congo, des centaines de jeunes sont portés volontaires pour rejoindre les rangs de l’armée. Une mobilisation qui fait suite à un appel lancé le 3 novembre par le chef de l’Etat Félix Tshisekedi. La rédaction des Observateurs de France 24 a pu s’entretenir avec l’un de ces jeunes volontaires.

Le M23, une rébellion à dominante tutsi, s’est emparée de plusieurs localités dans le Nord-Kivu, notamment celles de Rutshuru-centre et Kiwanja, lors d’une offensive lancée le 20 octobre. L’armée congolaise a affirmé de son côté avoir abandonné ses positions afin de “ne pas causer des morts inutiles” parmi la population. Le 8 novembre, l’armée congolaise aurait bombardé des positions du M23, selon des journalistes sur place.

Depuis le 20 octobre, au moins 50 000 personnes ont fui leur domicile selon les Nations Unies, et ont rejoint des camps de déplacés dans les environs de Goma.

Kiwanja et Rutshuru-centre sont situées sur la route nationale 2, un grand axe routier desservant Goma, la capitale régionale du Nord-Kivu à quelque 70 kilomètres.

Depuis, plusieurs vidéos montrant des jeunes parader et s’entraîner à Goma, encadrés par des militaires, ont été diffusées sur les réseaux sociaux.

Sur cette vidéo, des centaines de jeunes entonnent des chants patriotiques, lundi 7 novembre à Goma, encadrés par des militaires des FARDC. @kabumba_justin


Lire la suite sur Les Observateurs - France 24